carlos tavares président du grope peugeot

Le PDG de Peugeot, Carlos Tavares, a déclaré mardi que le constructeur automobile français ajustait son partenariat avec le chinois Huawei si les autorités des États-Unis en faisaient une condition préalable à l’approbation d’une fusion avec Fiat Chrysler.

 

Peugeot a besoin du consentement des autorités américaines pour réaliser une fusion de 50 milliards de dollars avec Fiat Chrysler à un moment où Washington exhorte ses alliés européens à exclure Huawei de l’infrastructure de télécommunications du continent.

 

«Nous avons un partenariat avec Huawei, qui est lié à un autre partenariat avec la société de télécommunications française Orange, nous ne sommes pas en relation directe avec eux. Mais bien sûr à ce sujet, nous écouterons les autorités américaines et bien sûr nous suivrons toutes leurs instructions », a déclaré Tavares lors d’une conférence téléphonique mardi.

 

«S’il y avait des questions ou des conseils des autorités américaines, nous serions impatients de les suivre», a déclaré Tavares.

 

Jusqu’à présent, la France a exclu toute discrimination à l’encontre de Huawei en tant que fournisseur des réseaux 5G du pays.

 

Peugeot en 2017 s’est associé à Huawei pour développer un système de véhicule connecté basé sur le cloud qui a été déployé sur six millions de voitures en Europe et en Chine.

 

PARTAGER