Mercedes_EQS
Mercedes-Benz

Mercedes va au fond de sa boîte à outils d’ingénierie pour présenter un concept de ce à quoi pourrait ressembler une berline de luxe à zéro émission et à conduite automatique dans un avenir pas trop lointain.

Le Vision EQS, présenté mardi au salon de l’automobile de Francfort, est basé sur une toute nouvelle architecture EV évolutive, appelée EVA2, qui est entièrement polyvalente en termes d’empattement et de largeur de voie pour s’adapter à différents concepts de véhicules de tailles et formes différentes. On s’attend à ce qu’elle rivalise avec la Tesla Model S et, dans une moindre mesure, avec la nouvelle Taycan de Porsche.

Propulsé par un moteur électrique sur chaque essieu qui, ensemble, produisent 350 kilowatts de puissance et un énorme couple de 700nm, le véhicule accélère de 0 à 100 km/h en moins de 4,5 secondes.

Accumotive, la filiale de Mercedes spécialisée dans les batteries, fournit le pack de 100 kWh. Le moteur est assez grand pour fournir jusqu’à 700 kilomètres de portée sur une charge dans le cadre du nouveau cycle d’essai WLTP plus exigeant de l’Europe.

Le concept peut utiliser les stations de charge rapide DC les plus puissantes du marché, ce qui permet de recharger la batterie à un rythme de 350 kilowatts en moins de 20 minutes.

Le Vision EQS est également capable d’une autonomie conditionnelle de « niveau 3 » pour la conduite sur autoroute et peut être mis à niveau vers une autonomie complète grâce à un ensemble de capteurs modulaires.

La première chose que l’on remarque dans le design, c’est la décision de diviser le véhicule en une moitié supérieure et une moitié inférieure, séparées par un agencement de couleurs en deux tons.

L’absence de lignes de style bien définies ainsi que l’éclat argenté du dessous de caisse sculpté confèrent au concept un design fluide.

La grille utilise 940 LEDs individuelles contrôlées par 188 circuits imprimés distincts pour donner à la façade un effet tridimensionnel. Pour les phares, le Vision EQS dispose de deux modules de lentilles de chaque côté qui peuvent tourner à plus de 2 000 tours par minute pour créer un look holographique que Daimler appelle « Digital Light ».

Chacune des 500 DEL haute performance, mesurant moins d’un millimètre de longueur, est actionnée individuellement et peut tourner à trois niveaux différents pour produire une impression 3D flottante, selon le constructeur automobile.

Le Vision EQS n’a pas non plus de feux arrière traditionnels, mais utilise plutôt une « ceinture lumineuse » qui s’enroule autour du véhicule et qui est composée d’étoiles miniatures Mercedes à l’arrière pour la signalisation directionnelle.

Selon le constructeur automobile, les yachts de luxe ont servi d’inspiration pour les couleurs claires et les matériaux intérieurs.

Le tableau de bord, la console centrale et les accoudoirs se combinent en un élément fluide qui donne une idée du style futur des berlines de luxe Mercedes.

La version de production EQS devrait être construite dans l’usine Daimler 56 à Sindelfingen, sa première usine de production neutre en carbone en Allemagne.

PARTAGER