logo honda avant voiture

Honda a repris la production dans la plupart de ses usines après avoir subi une cyberattaque paralysante sur son réseau informatique mondial au cours du week-end, mais il est toujours travaillant à redémarrer certaines opérations de fabrication dans l’Ohio, a déclaré l’entreprise mardi. Le constructeur automobile n’a pas donné de détails sur les usines où il a été contraint suspendre la production après le début de la perturbation du réseau dimanche. American Honda, la branche commerciale américaine, a déclaré que certaines usines ont été contraintes de fermer en Amérique du Nord en raison d’une perte de connectivité informatique.

 

La société a reconnu mardi que la perturbation informatique était une attaque extérieure.

« Honda a subi une cyber-attaque qui a affecté les opérations de production de certains

Les usines américaines », a déclaré la société dans un communiqué. « Cependant, il n’y a pas de preuve actuelle de la perte d’informations personnelles identifiables. Nous avons repris la production dans la plupart des usines et travaillent actuellement à la reprise de la production de nos usines d’automobiles et de moteurs dans l’Ohio ».

 

On ne sait pas si Honda a été victime d’un système de rançon, dans lequel des pirates informatiques cassent dans le système informatique d’une société et la garder en otage jusqu’au versement d’une rançon permettre la reprise des opérations.

 

En 2017, Honda a été touché par l’attaque mondiale contre le logiciel de rançon WannaCry qui a affecté la production dans une usine d’assemblage japonaise, selon Reuters. Cette attaque a également a affecté les activités de Renault et de Nissan au Japon, en Europe et en Inde, a déclaré l’agence de presse.

PARTAGER