Le vénérable Monster de Ducati s’est sérieusement a refait une beauté cette année, et le 696 d’entrée de gamme (8 995 euros) a été le premier de la gamme à recevoir le tout nouveau traitement. Le Monster 1100 (11 995 euros, 13 995 euros pour le modèle ‘S’) a suivi quelques mois plus tard avec un look incroyablement similaire à son compagnon d’écurie moins cher. En quoi est-elle différente, en quoi est-elle meilleure, en quoi est-elle fait elle la différence et, plus important encore, vaut-elle l’argent supplémentaire ?

Une moto à poil simple, honnête, mais très cher

Le Monster 1100 reprend la formule de base du modèle 696 et augmente la mise avec un moteur bicylindre en L refroidi par air qui passe à 1 078 cm3. Légers changements, dont un bras oscillant unilatéral, de nouvelles roues et quelques ajustements mécaniques. Le modèle ‘S’ que nous avons testé portait divers garnissages en carbone, y compris des protections de silencieux, le garde-boue avant et, ce qui est le plus visible, des couvercles de ceinture de sécurité de cames de moteur.

Sous ces capots se trouve un moteur qui produit 95 chevaux et 7500 tour/mn. La hauteur du siège atteint 810 mm sur la 1100, et la roue arrière est plus épaisse de 180 mm de diamètre. Le modèle 1100 est équipé de fourches Showa de 43 mm (entièrement réglables et dotées de garnitures internes améliorées, contrairement au modèle 696) et de deux freins à disque de 320 mm à 4 pistons et étriers radiaux. La prime de 2 000 euros du modèle S se justifie avec les suspensions avant et arrière haut de gamme Öhlins, les garnitures en carbone susmentionnées et quelques autres éléments d’économie de poids qui permettent de réduire de 1,360 kg le poids sec de la série 1100 (pour un total de 168 kg).

Des tonnes de caractères pour un poids de plume

A cheval sur une Ducati Monster 1100 S, vous remarquerez son profil étroit et son poids relativement léger. Et si l’on considère que le modèle ‘S’ ne pèse que 750 grammes de plus que le 696, c’est un exploit considérable. Le Monster 1100 S refroidi par air est un peu étrange dans la catégorie des motos nus de plus d’un litre, qui comprend des modèles comme le Triple Triumph Speed qui développe 35 chevaux de plus mais qui pèse aussi 21 kg de plus.

Une fois à bord du Duc, le grincement de son bicylindre en L et une position de pilotage légèrement engagée lui confèrent une forte présence. Il y a une agréable vibration à bas régime du moteur et une fois qu’il atteint la température, il peut tirer avec beaucoup de couple à bas régime et une véritable montée en puissance au-dessus de 3 000 tr/min environ. La boîte de vitesses est haute et l’embrayage à sec est relativement léger et le levier de vitesses est propre avec un point mort facile à trouver.

Bien que nous ayons rencontré quelques faux neutres au cours des premiers jours d’utilisation de ce Monster, ils ont réussi à disparaître par la suite. La puissance atteint son maximum à 7 000 tr/min et la zone rouge du moteur à un régime modéré de 8 000 tr/min, ce qui est nettement inférieur au nombre de tours d’un moteur trois ou quatre cylindres à refroidissement par eau comparable. Mais l’avantage du Monster 1100 S est sa légèreté et son agilité. Les freins Brembo sont aussi robustes qu’on s’y attendrait et leur maniabilité est facile et intuitive, bien que la selle soit inclinée vers l’avant, ce qui crée un inconfort sur les longs trajets. au moins, le guidon est relativement proche et la position des jambes n’est pas inconfortable, ce qui facilite les déplacements en ville.

Une moto solide qui se vend difficilement aux acheteurs soucieux des coûts

La Ducati Monster 1100 S est une moto « de caractère », qui offre des traits de personnalité plus attachants que les motos nues puissantes qui se trouvent être beaucoup moins chères. Son moteur refroidi par air est conçu pour réduire son poids au minimum, et ses composants haut de gamme sont davantage orientés vers la maniabilité que vers la vitesse.

En fait, il est difficile d’imaginer qu’il n’offre que 15 chevaux de plus que le Monster 696 (bien qu’il ne pèse que progressivement plus). L’aspect le plus surprenant de la 1100 S, c’est qu’elle ne se sent pas 5 000 euros de mieux que la 696 ; elle a peut-être plus de puissance et plus de cachet, mais ses performances ne sont pas vraiment spectaculaires, alors que la 696 semble être une moto sérieuse, honnête. Pour l’accélération et la performance, les passionnés seront peut-être mieux servis avec la Ducati Streetfighter nue et extrêmement agressive, une moto beaucoup plus monstrueuse que la Monster 1100. Et pour le reste, ils trouveront peut-être qu’ils sont parfaitement satisfaits de la 696 plus douce et plus abordable.

PARTAGER