Johann-Zarco
moto

Le Français, néopythe dans la catégorie, est arrivé sur la deuxième marche du podium à l’issue d’un Grand Prix de France animé et gagné par l’Espagnol Viñales. En effet, c’est pour la première fois à partir de Régis Laconi en 1999, qu’un Français est monté, sur le podium, dimanche 21 mai, d’un Grand Prix de moto GP dans des conditions sèches. Johan Zarco (yamaha) a effectué cet exploit à domicile, pour sa cinquième course uniquement dans la catégorie reine après deux titres de champion du monde en Moto 2.

Le déroulement de la course de moto

Sous les applaudissements du public du circuit du Mans, dans la Sarthe, Zarco a assuré son statut de trouble-fête du championnat, dont il est dorénavant cinquième au classement du pilote.

En tête rapidement au début du Grand Prix, Zarco s’est ensuite fait doubler par le futur vainqueur, l’Espagnol Maverick Viñales (Yamaha), et en fin de course par la star Valentino Rossi (Yamaha). L’Italien était aussi allé pour la gagner, mais est tombé dans le dernier tour, laissant échapper un triplé pour la firme japonaise. Yamaha a pourtant gagné son 500e Grand Prix. L’Espagnol Dani Pedrosa (Honda), parti de la treizième position sur la grille, est venu jusqu’à la troisième place et devient le dauphin de Viñales au classement général.

Zarco : une surprise dans la course de moto

Zarco, 26 ans, ne cache pas ses désirs à terme : gagner un Grand Prix pour la première fois depuis Régis Laconi, ainsi en 1999, et devenir pourquoi pas le premier champion du monde français de Moto GP dans l’histoire. Lui que ses performances en Moto 2, deux fois champion du monde, n’ont pas sorti de l’anonymat en France, a vu sa cote exploser depuis qu’il a effectué six tours en tête lors du premier Grand Prix de la saison, au Qatar, ou quand il a courageusement essayé de doubler Valentino Rossi au Texas, incitant un accrochage avec l’idole de la discipline. En évoluant dans l’écurie privée française Yamaha Tech 3, Zarco ne profite pas des dernières évolutions technologiques du constructeur japonais et est soumis à quelques règles de concordance vis-à-vis de Rossi, bijou de la marque et du championnat. Ses exploits devraient vite lui valoir un nouveau statut.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER