Moto, incivilité des motards, Nicolas Daragon
Moto, incivilité des motards, Nicolas Daragon

Cette semaine, le maire de Valence a fait appel à tous les maires de l’Hexagone pour mettre fin aux « rodéos à moto ». Manifestement, les centres-villes sont devenus le lieu de prédilection de ces délinquants à moto. Les motards roulent à pleine vitesse en effectuant des figures très dangereuses aussi bien pour eux que pour les passants. En effet, Nicolas Daragon voudrait endurcir la loi, notamment les sanctions attribuées à ceux qui continueront à perturber l’ordre public. Mais, il a besoin du soutien de tout un chacun pour concrétiser son objectif.

La volonté de mettre fin au « Freestyle » en plein centre-ville

Depuis un bon moment, certains habitants de Valence ont commencé à se plaindre des vacarmes qui animent les rues du centre-ville au passage des jeunes motards. En effet, l’incivilité de ces derniers perturbe la vie des gens à proximité.

Insécurité ! Les motards roulent en plein vitesse sans se soucier des autres avec leurs engins pétaradants. Entre autres, ils effectuent des démonstrations dangereuses pour eux-mêmes ainsi qu’aux autrui. D’ailleurs, le maire de Valence a déjà évoqué ces contraintes au Ministre de l’intérieur Gérard Collomb au mois de juillet dernier. Mais, jusque-là il n’a pas reçu de retour de sa part.

Les mesures prises par Nicolas Daragon

Afin de mettre fin à cette incivilité, le maire de Valence voudrait mettre en place une loi plus dure que jamais. Il s’agit de transformer ces actes en délit. Par conséquent, les autorités compétentes comme la police pourront désormais interpeller ces jeunes motards et les emmener au tribunal correctionnel de la ville. Mais en plus, il est nécessaire de confisquer leurs motos au lieu de les donner une amende de 35 euros. Jusqu’à présent, certains maires ont déjà répondu à son appel. Ils sont au nombre de 15 au total dont Montélimar, Pierrelatte, Ajaccio, Mulhouse, Colmar ou Poissy. Les autres sont toujours attendus afin d’accélérer les démarches pour l’adoption de cette loi.

Comments

comments

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER