faux-billets
moto

Un jour après la mise en vente de sa moto sur Leboncoin, un Abbevillois reçoit tout de suite l’appel d’un jeune homme de 20 ans habitant à Sevran. Ce dernier s’appelle Tony Joly et il n’a pas hésité à se déplacer depuis la Seine-Saint-Denis pour se rendre à Abbeville pour rencontrer le vendeur. Il était en compagnie de Stéphane Tambwé, âgé de 18 ans et habitant à Vaires-sur-Marne. Arrivé à Abbeville, Joly test la moto avant de conclure la vente. Il a alors mis 24 billets de 50 € dans une enveloppe. C’est en comptant les billets que le vendeur remarque quelque chose d’anormale.

Moto : Escroquerie, utilisation de faux billets et braquage

Pendant une audience qui a eu le vendredi 26 mai dernier, l’Abbevillois a expliqué qu’il avait compté l’argent devant les deux Joly et son ami et qu’il avait tout de suite eu un doute sur la qualité des billets.

La moto étant chargée dans le coffre, la victime avait d’abord pris un billet de 50€ qu’il avait avec lui pour le comparer avec les billets de l’acheteur. « Quand je leur ai dit, il (Joly) a sorti un pistolet, a tiré un coup en l’air puis m’a braqué en disant : Tu vas faire quoi maintenant ? Ils ont pris la fuite » avait-il précisé. La compagne de la victime était le seul à avoir pu confirmer le coup de feu et le braquage qu’on n’a pas retenu.

Moto : Les réactions des accusés

Selon les explications de Tony Joly, il a utilisé la transaction afin de blanchir des faux billets achetés à Sevran. Il avait également expliqué que les billets pourraient provenir d’Italie où le prévenu effectue des séjours régulièrement. Ils ont également expliqué que Joly devait de l’argent à Tambwe et s’il réussit à revendre la moto, il pourrait régler ce problème. Sur les réseaux sociaux, Joly tente de soigner son image en postant un message : « J’ai vesqui le placard. Ils sont c…de me laisser libre ». De son côté, Tambwe tente de s’expliquer et ose même un « pardon à la victime ». Ce dernier est condamné de 18 mois d’emprisonnement, 9 avec sursis. Pour Tony Joly, il est condamné à 24 mois d’emprisonnement dont 12 avec sursis et deux mois ferme au titre de la révocation d’un sursis.

NOS NOTES ...
Notes
PARTAGER